Malik Adoum Tchéré, auteur de la vidéo du 09 mars

Le 09 mars 2015 à la  suite d’une manifestation pacifique des élèves et étudiants à N’Djamena contre le port obligatoire de casque, la police a violemment réprimée les élèves faisant  3 morts dont un étudiant et plusieurs blessé entrainant une paralysie générale dans l’éducation et l’enseignement.

Une vidéo publiée sur la page facebook de Jeunes Tchad et disponible sur la chaine Youtube montre des policiers de la GMIP (Groupe Mobile d’Intervention de la Police)  torturer violemment les élèves au coup de matraque et de fouet.

L’Union Européenne a interpellé les autorités tchadiennes au respect de droit de l’homme et avait exigée que tout la lumière soit faite sur cet événement. Le procureur de la république avait ouvert une enquête le soir de la publication de cette vidéo et onze (11) policiers ont été arrêté.

J’ai mené une enquête sur cette affaire et comme il faut s’attendre, la justice au Tchad de Deby est a géométrie variable.

D’abord, après avoir passé une dizaine de jours en détention, à la coordination de la police judiciaire, 11 policiers plus 4 autres ont été présenté devant le parquet de grande instance de N’Djamena le 23 mars 2015 et les chefs d’accusation leur ont été notifiés. Cette procédure vise principalement à calmer l’opinion nationale et internationale comme annoncé dans un précédent article.

Seul le parquet était plaignant contre ces policiers, tandis qu’aucune victime, des élèves sur la vidéo ne s’est présentée, moins encore un parent pour se constituer partie civile.

Selon une victime les parents ont eu peur de se constituer partie civile, d’autre ont même reçu des menaces.

Le directeur la police Tahir Erda avait fait la promesse de libéré les policiers arrêté. Maintenant, ils ne sont que 5 en détention selon plusieurs sources de la police.

Malik Adoum Tchéré, l’auteur de la vidéo à été arrêté quelque semaine plu-tard caché chez un parent à N’Djamena.

Il faut aussi noter que Malik et un autre camarade qui ont filmé la vidéo n’ont pas été présenter au juge. Ils sont depuis en détention de la coordination de la police judiciaire pour insubordination alors qu’ils ont juste filmé la scène et pas participer à la torture. Et pourtant, les policiers qui ont prit part et facilement reconnaissables dans la vidéo, circulent librement à N’Djamena.

Selon leurs camarades choqués, ces policiers ne faisaient que suivre les ordres de leur hiérarchie et «s’il faut juger quelqu’un c’est Hisseine Doudoua» (un intouchable) commandant de la GMIP. Ils assurent que s’ils n’avaient pas des ordres formels, ces élèves ne peuvent-être torturer dans la cours de la GMIP.

Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Activiste, mondoblogueur

 

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *