la capitale tchadienne est sous une tension à peine voilée

Depuis quelque jours, la capitale tchadienne est sous une tension à peine voilée.

Des convois des militaires lourdement armées quittent la capitale en direction de l’Est et du Sud-est du pays inquiet la population.

Ces convois rappelant le temps sombre de la rébellion tchadienne de l’Est qui est parvenue à deux reprise à N’djamena le 13 Avril 2006 et le 02 février 2008 avant d’être repousser par l’aviation de l’armée française.

Pour les N’Djamenois, il s’agit sans doute que les rebelles se sont réorganisés et seraient en mouvement.
D’autant que les mouvements des militaires n’a rien de normal.

A cela s’ajoute les nominations la semaine précédente des fils de Deby à tous les grands postes de l’armée par exemple:

-Gal Mahamat Kaka Deby à la tête de la Garde Républicaine (GR),

-Noussour Idriss Deby, élevé au grade de général et nommé Chef d’État major de l’armé

– Adam Idriss Deby, Chef d’État major de la GR (responsable de tous les services administratifs et financiers de la GR).
etc

 

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *