Tchad-Zouhoura: Une plainte à Paris contre Fils de Maina

Ça y est! A peine fait leur entrée à la bergerie, les hyènes vont à l’attaque sans perdre du temps. Dans un communiqué rendu public sur les réseaux sociaux, l’Association de Femmes Osant la Réussite et le Combat pour l’Equité (FORCE) a annoncé avoir porté plainte contre l’activiste tchadien vivant en France, Maina Ibangolo ABDEL connu sur le pseudonyme de Fils de Maina.


Selon Hayatte Ndiaye présidente de l’association, elle porte plainte pour injure, diffamation et incitation à la haine. Des propos que l’association reproche à Fils de Maina d’avoir tenu sur Facebook. Pour rappel, Fils de Maina est l’activiste qui avait refusé de supprimer la video postée sur Facebook d’une jeune fille violée par les enfants des dignitaires puissants du régime.

Lire==> Tchad: le regime crée ses propres organisations de la société civile


Non, l’association ne se trompe pas de cible ni d’individu. Comme annoncé dans un précédent article les profito-situationniste avaient en premier lieu cherché d’étouffer l’affaire de viol de Zouhoura, la jeune lycéenne de 17 ans qui a défrayé la chronique au Tchad et au sein de la diaspora.

Cherchant désespérément à avoir le contrôle de cette affaire qui ébranle le régime, l’association a annoncé avoir été conviée à prendre part à une réunion avec la première dame concernant l’affaire Zouhoura dans un deuxième communiqué.


Est-ce au courant de cette réunion avec la première dame Hinda Deby que la décision de porter plainte contre Fils de Maina a été prise? Est-ce vraiment l’association qui porte plainte contre le pauvre activiste ou c’est Hinda Deby? Car si FORCE doit porter plainte en ce moment, elle devrait plutôt demander justice à Zouhoura et Abachou assassiné par la police lors des manifestations. Mais comme l’objectif n’est pas celle qu’elles prétendent, nous ne sommes pas surpris.

Il est claire que les Femmes Osant la Réussite et le Combat pour l’Equité dans cette association dite Force, non seulement elles font l’affaire du régime, mais favorisent l’injustice et participent à l’oppression de la femme tchadienne. Hélas! La servitude volontaire quand elle nous tient !
La plainte qui vise cet activiste qui a tenu à faire éclater l’affaire Zouhoura au grand public vise tout le peuple tchadien.


Si le régime corrompu et injuste croit intimider les activistes et les lanceurs d’alerte par des plaintes par l’intermédiaire des associations montées de toute pièce, il sera affreusement déçu.

Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Activsite

 

 

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *