Tchad : une vidéo montre des policiers qui torturent des élèves

Une vidéo de 2 minutes et 12 secondes publiée sur la page Facebook de Jeunes Tchad montrant des policiers tchadiens en train de torturer et d’humilier des élèves crée l’émoi sur les réseaux sociaux.

La vidéo publiée le 13 mars 2015 a été jusqu’ici visionnée plus de 34 370 fois et partagée par plus de 1 621 internautes.

Très vite dans la soirée d’hier, le ministre de l’Intérieur tchadien a saisi le procureur de la République et le directeur de la police judiciaire pour enquêter sur cette vidéo. D’autre part, le syndicat des enseignants appelle à la démission du ministre de la Sécurité publique et demande la libération des élèves arrêtés.

Sur Facebook, les internautes révoltés affichent leur soutien aux élèves. Certains se demandent quelle est la différence entre l’attitude des ces policiers et des terroristes de Boko Haram?

Cette vidéo disponible sur ma chaîne Youtube montre des élèves sur les genoux avant de se rouler dans le sable, sous les injonctions des policiers. Une dizaine des policiers du GMIP (Groupe mobile d’intervention de la police)  les battent à chaque rotation, avec des fouets et des bâtons. On entend clairement les humiliations infligées aux  élèves, « Ouvrez les oreilles », crie par exemple un policier. Les jeunes prisonniers tirent sur leurs lobes d’oreilles frénétiquement. « Répétez, je ne manifesterai plus », leur lancent-ils.
L’un des plus jeunes fond en larmes. Si certains des policiers semblent dire à leurs comparses d’arrêter, le manège reprend pourtant de plus belle. Ramper, rouler, toujours sous les coups de fouet.

A l’origine de ces arrestations; une manifestation des élèves et étudiants dans la capitale tchadienne contre le port de casque. Cette contestation est aussi le résultat d’un ras-le-bol général face aux injustices sociales et inégalités dans la société.

Des élèves affirment qu’il y a des cas de lycéennes arrêtées et violées par la police avant d’être libérées.

La répression des forces de l’ordre tchadiennes a coûté la vie à trois personnes, dont un étudiant.

Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Activiste politique

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

3 Commentaires

  1. Nos dirigeants veulent nous laissé un Tchad de guerre et de haine. Comment un pays démocratique et qui se veut un Etat de droit envoie des policiers pour faire une telle répression contre des simples étudaints?

  2. Malheur des eleves d avoir defie la police a tord ou a raison en troublant l ordre publique fait le bnheur de la police avec la promotion de leur chef au rand de general de devision .j suis sur et certains que ceci est un avertissement solennel pr qui quiconque s hasard a defier la police…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *