Tchad- retour sur l’actualité: Le sommet États-Unis – Afrique.

Depuis mon dernier article datant de plus de trois semaine, ou j’ai entrepris un safari au long du Nil. Isolé du monde extérieur (sans télévision, ni internet, ni réseau téléphonique, ni radio…) expérience d’une véritable  »cure de désintoxication » d’addiction à l’internet d’un  »mondoblogueur » engagé,  il est nécessaire de faire un back sur l’actualité tchadienne qui a marquée ces trois semaines d’absence.

 

Si certains chefs d’État africains ont appris aux médias l’initiative des américains d’organiser ce sommet le premier de son genre, d’autres ont été averti par le département d’État américain quelque jour avant comme le veut le protocole diplomatique.
L’invitation du potentat tchadien au sommet USA-Afrique était une occasion en or à ne pas rater du couple présidentiel de profiter d’une audience privée et de réaliser une pose photo avec les Obama en fin.

Pour se faire, fort de son engagement dans la lutte contre le terrorisme en Afrique, Deby espérait avoir le privilège d’être reçu en audience par le Président américain et ainsi refaire une virginité démocratique de 24 ans d’un pouvoir dictatorial vomi par son peuple.
C’est ainsi, dés l’annonce de la tenue de ce sommet fin janvier, Idriss Deby entreprend une vaste compagne de séduction de la diaspora tchadienne aux États-unies. Quant à son épouse Hinda, elle s’exerça durant 4 mois au cours d’anglais intensif. Mais la déception fut cauchemardesque tant du coté du service de protocole de la chancellerie du Tchad aux États-unies,  de l’amateurisme de la délégation tchadienne dans le milieu américain et le refus catégorique d’une audience privée avec Obama lors de ce sommet.
A tout ça, s’ajoute  »l’insolence » des activistes et donneurs de leçons en matière de démocratie et du respect de droit de l’homme, chose que  le président fondateur de la très très démocratique se veut  »maître » en la matière.

Si du coté de l’Élysée le président tchadien semble être l’allié indéfectible d’une realpolitik francafricaine, il n’ est en revanche pas du goût de la maison blanche contrairement aux idées reçus de ce sommet comme une assurance et un soutient aux dictateurs africains connues de leur népotisme et des violation des droits fondamentaux.

Jeunes Tchad

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *