Tchad: Une réalité qui cache une autre

Il est important d’admettre que l’impasse dans laquelle se trouve le Tchad depuis plus de 30 ans, le blocus politique à tout alternance démocratique ou pacifique, le népotisme à outrance dont fait part le système Deby et le clanisme érigé en mode de gouvernance conduiront inévitablement à l’absence d’une autorité globale et unificatrice de la pluralité ethnique du pays en accord avec sa configuration sociétale complexe et multiconfessionnelle.

Le Tchad entre dans un tournant dangereux et décisif de son histoire.
Tant les enjeux sont majeurs et les aspirations d’une franche partie de la population à la justice, à l’égalité se radicalisent de plus en plus à l’extrême.

Le régime fondé sur le népotisme clanique, des injustices, contestataire des principes moraux de la bonne société tchadienne, estime qu’il serait catastrophique, compte tenu de sa survie, de se soumettre à la volonté du peuple, de capituler ou de perdre le pouvoir. Se battre aussi vigoureusement que possible est désormais une nécessité.

Aujourd’hui ce n’est plus la perte du pouvoir qui fait peur à Deby, ethnie ou acolyte mais le pouvoir lui-même.
Les événements survenus en Libye, en RCA et le 02 février 2008 lorsque les rebelles se sont entrés à N’djamena, la population est sortie massivement les acclamer et prit d’assaut les maisons des  »Zakhawa » qui avaient pris la fuite.
Difficile de parler Deby sans parler de son clan et sa famille en particulier, qui sont sources et piliers de son pouvoir, des injustices sociales et crimes économiques orchestrés depuis plus d’un quart de siècle.

Malheureusement, le principe sur lequel est fondé le pouvoir bloque tout résolution des conflits et crises par des moyens modérés tels que la négociation, le dialogue car autant de méthodes sont vidées de leur sens. Ils sont influencés par les relations de domination existante entre Deby et les protestants, s’ils ne sont pas assassinés ou persona non grata.
De plus, les enjeux en cause sont fondamentaux qui fait de la démocratie incompatible avec Idriss Deby et le MPS.

Ce que Idriss Deby doit comprendre c’est que la liberté, égalité, dignité, justice ne sont pas des réponses adaptées au dialogue ni une offre de négociation.
Pour un régime qui tant à sa fin, Deby doit s’arranger à laisser le pouvoir pour épargner tout le monde, le peuple tchadien ou quitte à réveiller les vieux démons.

Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Mondoblogueur, activiste politique, analyste indépendant

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *