Tchad : des étudiants arrêtés et interdiction de manifester

Nadjo-Kaina-UNETAu Tchad, le président de l’Union nationale des étudiants tchadiens (UNET), Nadjo Kaina est aux arrêts.Il a été interpellé dans la soirée du 12 août ainsi que ses collègues du syndicat des étudiants alors qu’ils étaient en réunion à Ndjamena. Au menu de cette rencontre: la situation de l’organisation après les pressions gouvernementales et le non-paiement des bourses.

Cela fait déjà plus de six mois que les étudiants tchadiens n’ont pas reçu leur bourse. Pour réfléchir à cette question et à la suite à donner à leurs revendications les responsables syndicaux s’étaient donné rendez-vous au restaurant-bar  » Le Caravelle  » dans le quartier de Chagoua à Ndjamena. Alors qu’ils étaient en pleine discussion, la police a fait irruption. Une descente musclée sur ordre du ministre de l’Enseignement supérieur Mackaye Taisso et Abderehim Bireme, ministre la Sécurité publique. Selon les ministres, les étudiants voulaient une faire une révolution populaire contre le régime.

Le lendemain, jeudi 13 août, les secrétaires généraux des sections ont été libérés. Le président de l’UNET quant à lui a été présenté le vendredi 14 août à la justice et après audition il a été transféré à la maison d’arrêt d’Amsinéné pour trouble a l’ordre public.

Dans un communiqué de presse envoyé à la rédaction, le parti d’opposition en exil Actus/prpe indique que : « Le régime du dictateur général président Déby, allergique à tout esprit indépendant   […] voudrait imposer un leader estudiantin, non élu démocratiquement et qui serait à sa dévotion. »

Le 9 mars une manifestation des étudiants et élèves à Ndjamena a été violemment réprimée. Trois étudiants ont été tués par la police et plusieurs cas de viols de filles ont été signalés. Une vidéo de 2 minutes et 12 secondes publiée sur la page Facebook de Jeunes Tchad montrant des policiers tchadiens de la GMIP (Groupe mobile d’intervention de la police) en train de torturer et d’humilier des élèves a créé l’émoi sur les réseaux sociaux.

Cette vidéo (ci-dessous) montrant des élèves sur les genoux avant de se rouler dans le sable, sous les injonctions des policiers, les battant à chaque rotation, avec des fouets et des bâtons. On entend clairement les humiliations infligées aux  élèves, « Ouvrez les oreilles ». Les jeunes prisonniers tirent sur leurs lobes d’oreilles frénétiquement. « Répétez, je ne manifesterai plus », leur lancent-ils. L’enquête ouverte par les autorités tchadiennes n’a donné aucune suite.

A la maison d’arrêt, le président de l’Union nationale des étudiants tchadiens (UNET), Nadjo Kaina risque sa vie.

Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Mondoblogueur, Activiste politique

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *