«Le père» suspect d’Ebola signalé au Tchad

Humour – On vient tous de quelque part. La flambée du virus Ebola qui sévit actuellement en Afrique de l’Ouest (dont les premiers cas ont été notifiés en mars 2014) est la plus importante et la plus complexe. Elle a produit plus de cas et de décès que toutes les précédentes flambées réunies. Ce virus a également comme particularité de s’être propagé d’un pays à l’autre, partant de la Guinée pour toucher la Sierra Leone et le Liberia (en traversant les frontières terrestres), le Nigeria, le Sénégal, Les États-Unis, l’Espagne, et le Mali.

Un autre cas incroyable et magique vient d’être découvert en Afrique centrale au Tchad (voir image). Selon les Tchadiens et plusieurs chercheurs, ce virus Ebola récemment découvert sévissait depuis plusieurs décennies.  Il n’est pas contagieux, mais serait dans un stade très avancé et a déjà fait trop de morts au (Tchad, Soudan, RCA, Libye, Nigeria…)

La durée d’incubation de ce virus semble illimitée pour les victimes. Cela fait plus de 30 ans qu’il ne cesse de faire des dégâts considérables en termes de vie humaine et crime économique.

A l’instar des États-Unis qui ont envoyé 3 000 militaires combattre le virus en Sierra Leone, les patients tchadiens qui mènent une lutte acharnée et permanente contre le virus ont employé tous les moyens. Ils sont aussi poussés à prendre des armes pour combattre ce virus redoutable qui ne cesse de propager ses maux.

Aucun vaccin n’est actuellement disponible. Mais des laboratoires au Soudan, en France, au Tchad y travaillent.

Selon les chercheurs, ce qui distingue ce virus et le rend spécial, c’est qu’il a considérablement évolué. Il s’est doté de chair et d’os et surtout d’une faculté irrésistible de faire plus de morts et de victimes.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’ONU et l’Union africaine doivent prendre leurs responsabilités en mettant plus de moyens et de pressions pour éradiquer ce virus

Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Rédacteur de Jeunes Tchad

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

2 Commentaires

  1. Amusant… en tout cas cette souche semble particulièrement résistante, bonne chance dans la recherche de traitement (et quand vous en trouvez, vous nous faites signe!)

  2. Métaphore réussie, très explicite et réaliste, malheureusement…

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *