Ndjamena : une ville 100 % bio… ou presque

Lors d’une première visite à Paris, la mère du président que le fils vient fraîchement d’installer au pouvoir par les armes, reprochait à son fils de perdre son temps dans la lutte armée pour seulement régner à Ndjamena, une ville chaude et poussiéreuse et le conseilla en revanche de conquérir la France qui en vaut la peine.

Durant 24 ans, le Tchad est devenu un vaste laboratoire de toutes sortes d’expériences scientifiques et de théories économiques, politiques et sociales les plus folles. Des découvertes de savants illetrés, des paysans qui par les armes se retrouvent du village dans un bureau climatisé.

On peut citer parmi ces théories l’objectif affiché du gouvernement d’atteindre le point d‘achèvement de l‘initiative des pays pauvres très endettés. Une annonce joyeusement acclamée par les autorités qui selon les théoriciens économistes de Déby serait la preuve que le pays est dans la bonne voie de la renaissance.

Ainsi et après avoir décrété le Tchad pays émergent et capitale vitrine de l’Afrique, les autorités se sont lancées à un nouveau défi : faire de Ndjamena une ville 100 % bio… ou en fin presque. Et pour se faire, ils n’ont rien trouvé de mieux que de planter des palmiers en plastique sur certaines avenues de la capitale. (voir ces images crédit de tchadinfo).

11329986_855111044583203_287464156291866973_n 11053108_855111034583204_7694982872827953103_n 11012703_855110971249877_8245085630911294799_n Le nord du Tchad est une région désertique, peu peuplée, mais on y trouve des palmiers, des vrais palmiers à moins que ce soit des palmiers en plastique qui forment la forêt mythique que l’on veut préserver pour lutter contre les feux de brousse.

Rédaction de Jeunes Tchad

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

3 Commentaires

  1. Ouf, on a des veines dans cette Afrique! Bravo! Palmiers en plastiques pour être bio, nous allons rouler sur nos ventres. Ahahaha! Hey, mais ça me plaît l’idée de conquérir la France. Voilà qui fera un vrai conquérant.

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *