Dakar: Pourquoi Deby a quitté le sommet de la Francophonie?

Plus de 35 chefs d’Etat et de gouvernement sont réunis au Sénégal à Dakar, qui est pour deux jours la capitale de la francophonie. Ce sommet, qui se tient au centre de conférence de Diamniadio, à aborder de nombreuses questions. Des questions qui n’ont pas étaient du goût du président tchadien Idriss Deby qui a aussitôt rentrer au Tchad sans assister à la cérémonie de clôture.

Deby

Selon François Djékombé journaliste tchadien en poste à la BBC Afrique au Sénégal à Dakar, le président tchadien Idriss Déby et son épouse, Hinda, savent leur raison. Pourquoi ont-ils quitté tôt Dakar hier matin, dimanche 30 novembre le sommet de la Francophonie pour retourner au Tchad. Vu de l’extérieur, le journaliste donne quelques pistes d’analyses «basée sur les faits vécus et observés» :

1. Il semble que M. Déby était très mal accueilli à Dakar. Dès sa descente d’avion déjà, le journaliste de la RTS disait: «Son excellence, le président du Tchad, Hissène Habré vient d’attérir ». Le journaliste s’est trompé mais il s’est vite rectifié.

2. Ensuite le discours de Déby lui-même, certains analystes l’ont trouvé creux. A la fin du discours, le modérateur demandait à l’assistance «d’applaudir quand même».  On peut faire une analyse à part entière du discours en question. Mais le président Déby dans son discours n’a pas rendu hommage à Macky Sall, il a plutôt fait référence à Abdou Diouf. Cela démontre le malaise entre Déby et Macky Sall sur le dossier  »procès Habré ».

Notons que pendant ce discours, le président français François Hollande avait quitté la salle pour les entretiens avant de retourner prendre part à celui de Paul Biya, le président camerounais.

 


3. L’accueil timide ou le manque d’accueil de la communauté tchadienne à Dakar. Le Tchad n’a pas d’ambassade à Dakar, une chambre au domicile du consul transformé en consulat ne permettra pas d’accueillir le chef de l’Etat, donc frustration. Quelques individus qui s’activaient avant le sommet pour organiser des manifestations de réjouissance dans le but d’extorquer de l’argent à M. Déby n’ont pas réussi.

4. Le discours de François Hollande qui a indexé clairement les présidents ayant mis du temps au pouvoir a sérieusement vexé le président Déby. Tout comme Denis Sassou N’Guesso, Paul Biya, Obiang Nguema, le président Déby était en colère mais les autres ont supporté et sont restés jusqu’à la fin du sommet.

5. Cinquième raison enfin, ce 1er décembre, c’est la journée mondiale de lutte anti Sida mais la symbolique est plus forte au Tchad, puisque cela fait 24 ans jour pour jour que Idriss Déby a fait tomber Hissène Habré. Au Tchad donc, journée, de la Liberté et de la Démocratie. M. Déby et Mme Hinda se sont consultés et ont trouvé que c’est mieux de laisser ces gens de Dakar et leurs discours et  »rentrer à N’Djamena préparer notre fête à nous ». Surtout que cette année, c’est la capitale même qui accueille les festivités.

La Rédaction  de Jeunes Tchad

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *