Brésil 2014: la logique de la compétition

Le football, ce n’est vraiment pas mon truck mais il est impossible de ne pas suivre les actualités de ce mondial 2014 qui se joue au Brésil.
Partout, les gens n’en parle que du foot, comme s’ils n’ont rien à faire, qu’il y à aucune autre actualité dans le monde ou que le soleil ne se lève qu’au Brésil.
L’événement en question est une véritable mine d’or pour les médias de toutes les contrées et de toutes les langues.

Sur les réseaux sociaux c’est encore pire il n’y a que ça, les sites d’informations qui proposent des services en directs, les postes des amis qui enchainent comme la mitrailleuse, à la radio, même à la moquée quant un Imam qui demande de prier pour la victoire des fennecs algériens face aux allemands. C’est un geste révolutionnaire qu’il ne demande pas d’aller aux djihads en Syrie, en Irak ou encore de faire le djihad aux allemands.

Comme il n’est pas possible de faire autrement, indépendamment de la volonté, on se retrouve au cœur des événements emporter par la passion collective.

Je suis quand même malgré moi les scores du match à la fin du jeu via les infos, les tweets et le fil d’actualité sur facebook.

Pour mon point de vue, je trouve rien d’extra-ordinaire ou de surprenant encore dans ce mondial 2014.

Il est tout à fait logique que l’équipe du Cameroun se voit éliminé dès le début par leur histoire accablant de prime qui est un indice déterminant d’une désorganisation avéré et toutes les autres équipes des pays africains dont l’échec a défrayé la chronique.

Pourquoi à chaque jeu de la coup du monde, tous les yeux sont rivés sur l’Afrique? C’est l’équipe du continent qui joue ou l’équipe d’un pays d’Afrique? Et y a t-il y une équipe africaine représentative dans sa diversité que celle de l’équipe de France?
Le succès d’une équipe d’un pays d’Afrique ne fait pas forcement la fierté du continent africain au contraire c’est la fierté du pays concerné. Le pays pourrait être membre de l’Afrique mais ne représente pas l’Afrique car ce sont les équipes nationales qui sont à l’œuvre.
Il ne faut pas faire d’amalgame entre le nationalisme et le panafricanisme, il ne s’agit point de politique ou de géopolitique car en suivant cette logique on déforme l’éthique du sport, l’esprit de la compétition en faveur d’une communautarisme dans un art sans frontière.

En revanche, les États-Unis n’ont gagné aucune coup du monde, ils n’ont jamais franchi la 3éme place depuis 1930. L’Australie et l’Asie se retrouvent au même rang que l’Afrique mais la couverture disproportionnée des médias occidentaux notamment, relève de l’insulte et de la défiance face à un continent que l’on déverse tout les fantasmes des journalistes. C’est humiliant.

Rien de plus normal que l’Algérie et la France soient battu par l’Allemagne qui à déjà 3 coup dans son actif si ont se réfère aux performances historiques des équipes.

La qualification du Brésil et l’Allemagne au demi-final n’est point surprenant.
Ils seront probablement rejoints par le Pays-Bas et l’Argentine. Ce dernier va s’imposer quel qui soi l’adversaire pour le final tant disque les Brésiliens qui accueillent la compétition ont la forte volonté de remporter la coupe avec un adversaire coriace qui pourrait tout basculé.  Attendons le scores comme d’habitude.

JEUNES  TCHAD

The following two tabs change content below.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani
Parfaitement bilingue (arabe-français), activiste politique et analyste indépendant. Citoyen du monde. Passionné d'histoire, des études islamiques et de bande dessinée. Étudiant à vie. Fervent défenseur de la liberté de pensée et d'expression. J’œuvre pour les valeurs démocratiques et la justice. Rédacteur de Jeunes Tchad.
Djarma Acheikh Ahmat Attidjani

Derniers articles parDjarma Acheikh Ahmat Attidjani (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Optimization WordPress Plugins & Solutions by W3 EDGE